Rechercher
  • La Rédaction

ZAC Martelly : Un prochain funiculaire à pyrofusion ?



A l'approche des élections, certaines communes construisent, modifient leur cités. A Grasse, on repeint certaines façades, on goudrone par ci par là et on lance un projet pour le moins risqué en renvoyant les factures à après les élections.


Comment se fait-il que les années passent, et les majorités municipales successives ne tirent aucun enseignement des projets catastrophiques menés depuis trois décennies ?


Grasse serait-elle maudite ou c’est autre chose ?


Essayons d’y voir plus clair en étudiant de près les chiffres communiqués par le tout puissant Service de communication de la Mairie de Grasse.


Dans cette photo d’un document officiel nous voyons que J. Viaud et ses amis prévoient de dépenser 2,5 millions d’euros pour démolir, excaver, évacuer les gravats et consolider le terrain de Martelly avant que Bouygues ne décide vraiment de venir y poser ses grues.



Voici quelques chiffres, afin de remettre les choses en perspective, avant d'apporter quelques informations supplémentaires :

- Coût du giratoire de St Jacques : 1,4 millions € - Coût des 2 giratoires Rouquier / Pénétrante : 4,3 millions €


Essayons maintenant de calculer le coût de l’évacuation des gravats : 

- Volume à excaver sur la phase 1 : 54 000 mètres cubes - Nombre de camions Bennes (10M3/par rotation) pour évacuer les gravats : 5 400 - Nombre de camions par jour pour tenir les délais (18 mois, soit 15 rotations par jour - 5/7) - Cout de l’évacuation seule : 870 000 € avec 3 camions/jour, salaires des chauffeurs inclus, si la zone de déchargement est proche.


Ces coûts n’incluent pas : - Les études supplémentaires non réalisées, annoncées par Frédéric Gabert, Directeur de la SPL Pays de Grasse Développement et maitre d’œuvre du projet - La dépollution de l’ancienne station BP (600 000 euros), - Les coûts de démolition du garage Rolland, - Les coûts de démolition du garage Martelly, - Les coûts d’excavation de la zone (3600 m² sur 15 mètres de hauteur), - Le coût de retraitement et de stockage des gravats etc…, - Les coûts de soutènement du trou une fois toute la matière évacuée 


Nous sommes déjà 1,5 millions € sur les 2,5 prévus. 


La surface à soutenir est de 141 mètres de long sur 15 mètres de haut, soit 2115 m². 

Avec un coût plutôt élevé dû à la géologie particulière, on devrait être au delà des 5 millions €, si tout va bien...


Peut-on penser, une seule seconde, que ce projet de démolition va rentrer dans le budget annoncé ?

Peut-on penser que tout va se dérouler comme prévu ? 


Nous rappelons ici la catastrophe financière que représente la Médiathèque, qui aurait dû coûter aux contribuables 11 millions € et qui coutera au minimum 28 millions, à force d’imprévus, d'approximations….ou d’impréparation.


Une forte hausse des frais de démolitions est à craindre pour plusieurs raisons.

1/ les études structurelles n’ont pas été effectuées

D’ailleurs comment peut-on lancer sérieusement un projet sans avoir pris toutes les garanties ? Cela sent le projet lancé à la va-vite, devant servir de leurre pour masquer une mandature dont le bilan est proche du néant absolu.

2/ 26 forages ont été effectués qui ont confirmé l’instabilité du sous-sol

3/ cette instabilité, connue de tous les grassois, sera source de problèmes et de coûts supplémentaires. Il est possible qu’en plus du limon, des poches de gypses provoquent des affaissements lors de leurs mises au jour, ou perçage inopinés, entrainant des coûts non maitrisables.


Même si l'on n'a fait aucune étude dans le bâtiment, il n'est pas difficile d’imaginer que les chiffres présentés par J Viaud sont largement sous-évalués.

Alors pourquoi une telle sous-évaluation ?

Est-ce que cela est intentionnel ?

Si oui, cela confirmerait une volonté de cacher aux grassois le vrai coût d’une telle opération.

Si non, cela confirmerait la totale inconséquence, incompétence, impréparation (les 3 ?) de J Viaud sur un projet aussi risqué.


Nous noterons, que nous, Grassois, nous allons nous endetter sur 40 ans pour financer une opération dont le bénéfice esthétique, financier et fonctionnel reste à démontrer. 

En effet, la seule « opération blanche » est au niveau du nombre de place de parking, puisque les parkings supplémentaires sont totalement dédiés aux nouveaux habitants du quartier et aux usagers du cinéma. 


Re-payer pendant 40 ans pour le même nombre de places qui nous rapportaient de l’argent jusqu'à maintenant….voilà une belle équation.


Et pour finir de brosser le tableau, nous devrons oublier notre parking Martelly pendant 7 ans minimum, et nous garer là où nous pourrons....


Alors un réel bénéfice pour la Ville ? Il n’est pas sûr que les plus enthousiastes soient des grassois résidents en Centre ville, ni les commerçants qui s'efforcent d'y maintenir leur activité.


#Grasse #Grasse06 #VilledeGrasse #JeromeViaud

451 vues

© 2018