© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

ZAC Martelly : la grosse arnaque du parking

Mis à jour : 8 oct 2019



Il y a dix jours encore, le 24 Septembre, J Viaud pérorait encore lors du conseil municipal, critiquant avec dédain et arrogance la « vision passéiste » des opposants au projet de ZAC Martelly, se gargarisant d’avoir « une vision d’avenir », une vision en béton, en quelque sorte. Et, pour la population de l’hyper-centre et les commerçants, un des sujets les plus sensibles de ce projet est la réalisation de places de stationnement supplémentaires.


D’après le maire et ses colistiers ce seraient 955 places de parking qui seraient disponibles sur la ZAC Martelly.

Forte réaction des membres de l’opposition qui ont refusé d’emblée l’assertion claironnée par le Maire sur le nombre de places de stationnement réellement créées. S’en est suivi un débat houleux sur les chiffres, le Maire et ses amis maintenant la version de 955 places malgré les démonstrations argumentées de l’opposition.


Alors qui a raison ?


Voici un tableau très simple :


Magnifique !!! 256 places de parking créées, presque les premières en Centre-ville de la mandature de J Viaud.


Cependant, désolé de faire le coup de l’ascenseur émotionnel, mais il ne faut pas oublier quelques faits nouveaux :


Où vont se garer les habitants des 150 logements supplémentaires dans les immeubles construits par le promoteur haut dessus des parkings ?

Le promoteur et son commanditaire jouent sur la proximité de la billetterie de la Gare pour ne pas construire 2 places de stationnement/logement, se cantonnant à 1,5 place/logement, ce qui est légal, mais pas vraiment un progrès, ni en phase avec les réels besoins. Cela va bloquer 225 places pour les néo-résidents.

Le solde de cette opération est de 31 places supplémentaires.

Oui, vous avez bien lu, nous nous endettons de 11 millions € sur 40 ans pour 31 places supplémentaires, alors que nous avons déjà payé en totalité le parking Martelly qui contribue à nos finances publiques. J Viaud remplace un revenu par une dette. Une fâcheuse habitude.


Alors que la prudence aurait commandé de respecter le ratio de 2 places pour 1 logement, cette zone, déjà sous pression, devrait connaitre une affluence accrue car il faudra bien trouver des stationnements pour les clients du cinéma et des halles… cela part mal, voire très mal, il devient difficile alors d'imaginer un réel succès de cette opération dans ces conditions.


Encore une fois, on peut s’interroger sur cette « vision d’avenir » du Maire dont il se prévaut à chaque occasion quand pour les écoles (« on verra bien dans 5 ans » voir ici), les stationnements, ce sont 31 places supplémentaires en tout et pour tout : pour le cinéma et le commerce. Et la ville, via la Régie des parkings, va offrir 400 000 euros de parking gratuit aux utilisateurs du cinéma.


Il ne faut pas non plus oublier que 459 places de stationnement vont disparaitre pendant la durée des travaux, dont nous n'avons aucune garantie qu'elle dure le temps imparti, soit 6 ans, initialement. Cela va être l'enfer pour le centre-ville.


Ne nous posons plus de questions sur « les voyants qui passent au vert », ils vont rester au rouge, si l’on continue sur cette pente dangereuse.


Pourquoi la ZAC Martelly ne rentre pas dans le programme « Cœur de Ville » ?


Depuis quelques jours nous pouvons voir le Maire et ses amis s’auto-congratuler sur le choix de Grasse de rentrer dans le programme « Action cœur de ville ».


Seulement deux villes ont été retenues dans les Alpes Maritimes, Grasse et Vallauris. Les candidates sont retenues lorsque leur santé financière ne permet pas une politique ambitieuse de relance de leur centre-ville.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’Etat vient au secours de Grasse. Réjouissons-nous de potentielles ressources supplémentaires, mais clairement, faisons profil bas, car rentrer dans ce programme, c’est faire le constat d’échec de 25 années de mandatures catastrophiques : le Centre-ville miné par les marchands de sommeil, les projets inadaptés et dispendieux qui ont grevé pour des décennies les capacités de financement de la Ville.


Non, les voyants ne sont pas « au vert », Monsieur le Maire !


Alors, logiquement :

- si la ZAC Martelly devait relancer le Centre-ville,

- était si vital pour le centre-ville (voir dernier conseil municipal le 24 Septembre),

comme le Maire et ses amis le répètent à longueur de journée dans la presse, le Kiosque et les réseaux sociaux, cette opération aurait dû rentrer dans ce programme, non ?


Voilà encore un bel indice qui indique que cette ZAC n’est rien d’autre qu’un programme immobilier et non une action de redynamisation de l’hyper centre de Grasse.


Avec Jérôm’Immo tout est plus beau : « Avant, on construit ; après, on verra »…..ou pas.

Quant à après-demain, on rasera gratis (et on se garera où l’on pourra).


Pour information, voici le nombre de places par niveaux, calculé à partir du permis du construire consultable en mairie :

SS1 : 87

SS2 : 67

SS3 : 121

SS4 : 121

SS5 : 127

SS6 : 64

SS7 : 61

SS8 : 66


Total : 715


#JeromeViaud #Grasse #VilledeGrasse #Grasse06 #Mun06130

834 vues1 commentaire