© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Voeux 2019 de JP Leleux : le pyromane qui se voit pompier.

Mis à jour : 11 janv 2019


Dans l’édition de Nice Matin du 8/12/19, rubrique « politiquement incorrect », le sénateur et ancien maire de Grasse, Jean-Pierre Leleux (LR), tel un lider maximo indispensable, donne « sa pensée du Nouvel an ». Retenez votre souffle.


L’article est signé du chef d’agence des éditions Cannes, Antibes, et Grasse, du moins ce qu’il en reste, Eric Farel.


La méthode est simple, le journaliste laisse librement le sénateur évoquer la situation qui l’intéresse, sans qu’il soit contredit, ni même que ses trois mandatures à la tête de la ville de Grasse ne lui soit rappelée… Rien de gênant.


Pourtant le passage de l’ancien maire à la tête de la commune n’est pas resté inaperçu, surtout pour les Grassois qui savent que la gestion de l’ancien maire a laissée la ville exsangue, avec 120% d’endettement du budget de fonctionnement, sans aucune construction utile aux usagers. Il était donc naturel que les lecteurs du quotidien régional aient son avis.


Dans un article précipité, le sénateur évoque pêle-mêle, l’été (seulement l’été ?) pourri par l’affaire Benalla, l’exécutif qui a perdu de « sa superbe et de son sang-froid et qui s’est retrouvé en quasi apnée lors de la crise des gilets jaunes »… comme les Grassois en quelque sorte.


Que cette crise qui a mis la France à feu et à sang est une révolte populaire, reflète en réalité un malaise plus profond… Le journaliste, certainement par pudeur professionnelle, ne précise pas au sénateur Jean-Pierre Leleux que son parti a été à la tête de la France pendant dix-sept ans, et que sa responsabilité est largement engagée quant à ce malaise plus profond…


« Il faudra en 2019 que le gouvernement trouve des réponses à ce malaise de notre société. »

Puis un passage magnifique : « ne pas distribuer de cadeaux pour calmer le jeu temporairement, en les finançant par l’accroissement de la dette du pays. »


A la lecture de ces savoureuses lignes nous ne pouvons nous empêcher de rappeler au sénateur et au journaliste l’affaire Symrise. L’ancien maire de Grasse et président de la communauté d’agglo de l’époque, Jean-Pierre Leleux, avait fait un « cadeau » de 750 000 € à une société qui n’a jamais mis un seul centime dans l’affaire. Précision, ces 750 000€ ne sont toujours pas de retour dans les caisses publiques, malgré trois décisions de justice en ce sens, auxquelles il faut rajouter les actions contraires du sénateur et du nouveau maire, Jérôme Viaud et le placement de la CAPG est en réseau d’alerte pour des finances qui fleurent la faillite depuis 2014. Encore bravo !


Un autre passage enfonce allègrement les portes ouvertes de l’article de Nice Matin : « réduire la dépense de l’Etat, alléger la charge fiscale qui pèse sur nos ménages et nos entreprises et ainsi redonner du pouvoir d’achat en assurant une répartition plus juste de la richesse nationale »… sans évidemment préciser comment, ça ne mange pas de pain


L’ancien élu se penche enfin sur la ville qu’il a dirigée pendant trois mandatures sans évoquer son bilan, et rappelle que : « en cette fin d’année 2018, qui a vu la France dans la tourmente, une lueur une belle lumière a inondé le pays de Grasse tout entier, celle portée par la nouvelle de la reconnaissance, par l’Unesco, des savoir-faire liés au parfum au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité… » Très bien, mais en quoi le pays de Grasse, déjà largement connu et reconnu dans le monde entier, va-t-il bénéficier précisément de cette distinction ? L’article ne le dit pas.


L’article se conclut par une "bonne année", mais ne dit pas pour qui.


Voilà, c’était le sénateur Jean-Pierre Leleux qui vous donnait ses pensée et ses vœux dans la rubrique politiquement correcte de Nice Matin. La mémoire en moins, évidemment.


Au cours de l’année 2019, nous lirons peut-être dans Nice Matin, Jean-Pierre à marché le premier sur la Lune, Jean-Pierre Leleux a découvert Machu Picchu, Jean-Pierre Leleux a inventé la poudre à canon… Qui sait, dans « politiquement correct », tout est permis.


#Grasse06 #Grasse

49 vues