Rechercher
  • La Rédaction

Vente du Golf de la Grande Bastide : Jerome Viaud dilapide le patrimoine pour boucher les trous


C’est l’histoire du joueur qui perd, puis qui vend les bijoux de famille pour se renflouer… mais qui continue de jouer… et de perdre, évidemment. Sauf que les bijoux de famille en question, c’est le patrimoine grassois. Sauf que la Ville est endettée à 128% de son budget de fonctionnement, sans qu’il n’y ait une construction réalisée, vraiment utile aux Grassois…

Une inquiétante fuite en avant.

C’est du legs Riou dont il s’agit, cette fois. Afin de présenter un budget équilibré, le maire de Grasse, Jérôme Viaud, a décidé de vendre une partie de ce legs (46 hectares), la Grande bastide située à cheval sur les communes de Châteauneuf et Opio. Le prix ? 7,5 M€, alors que l’évaluation de France Domaine est de 8,23M€ !

« Pourquoi ce cadeau de 730 000 € à la société suisse Omnium Invest, par rapport à l'évaluation du service des Domaines dont nous constatons, une nouvelle fois, qu'il n'a effectué aucune visite sur place », a questionné Paul Euzière, lors du dernier conseil municipal. La réponse ?


Pas de réponse.

C’est à la suite de ces conditions surprenantes voulues par le premier magistrat de Grasse et son conseil que Paul Euzière et Philippe-Emmanuel de Fontmichel ont donné une conférence de presse.

Fermes et décidés, les deux élus ont informé qu’ils avaient déposé un recours gracieux au maire contre la cession et, si ce dernier ne revenait pas sur sa décision, ils allaient déposer un autre recours devant le tribunal administratif… Car, comme le précisent les élus d’opposition : « Il s’agit d’un legs avec une destination tout aussi précise qui est incontestablement sociale.Madame Riou est décédée le 27 octobre 1945. Le conseil municipal réuni le 27 août 1946 a accepté à l’unanimité et définitivement ce legs.

La commune ne peut donc pas disposer aujourd’hui de ce bien et l’aliéner sans prendre en compte son état de legs et la volonté doublement exprimée par la testatrice et par le conseil municipal de Grasse de l’affecter à un projet social.


La vente à une société golfique suisse de 46 ha de ce legs contrevient donc manifestement à la volonté testamentaire de Mme Vve Riou et à celle du conseil municipal qui en a accepté le principe et la destination (…).

Dans son testament, Mme Riou voulait que : « Les immeubles que je possède sur la commune d’Opio et de Châteauneuf constituant le Domaine de la Grande Bastide devront être affectés par la ville de Grasse à titre perpétuel à une œuvre ayant pour but de recueillir les femmes âgées de l’arrondissement de Grasse dont les revenus sont insuffisants pour leur permettre de vivre seule. »

Et non pour renflouer les caisses vidées depuis près d’un quart de siècle par des gestions irresponsables.

Philippe-Emmanuel de Fontmichel et Paul Euzière ont avancé des propositions alternatives permettant à la fois de conserver le legs Riou dans le patrimoine public et d’en tirer des ressources qui seraient affectées conformément au testament de Mme Riou.

Le maire, Jérôme Viaud, aura-t-il la sagesse de les entendre ?

Ce legs ne doit pas servir à boucher les trous qu’on a soi-même en partie creusés.

#Grasse06 #CAPG

72 vues

© 2018