© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Spéracèdes : la salle « multi-activités » payée par les habitants, mais pas pour tous habitants....

… et la CAPG est aux finances absentes !




Encore une belle pierre dans l’édifice constructif de la Communauté d’agglomération du pays de Grasse (CAPG) dirigée par son président, Jérôme Viaud, qui est aussi maire de Grasse. Ce dernier a exporté tout son savoir-faire dans cette commune qui n’en demandait pas tant ! Pour vivre heureux, vivons cachés.


Spéracèdes, commune voisine de la Cité des parfums, (au budget de plus d’1,1M€), a déposé un projet de salle « multi-activités » alors que la commune possède déjà une salle des fêtes, payante même pour les Spéracédois et les Spéracédoises.


Alors pourquoi cette nouvelle salle inaugurée le 14 novembre 2018, en présence de Messieurs Philippe Tabarot, vice-président du conseil régional : Jérôme Viaud, maire de Grasse, conseiller départemental et président de la CAPG ; Joël Pasquelin, maire de Spéracèdes ; Laurence Franceschini, présidente du conseil d’administration de la Caisse d’allocation familiale des Alpes-Maritimes.


Voici la surprenante histoire que nous racontent des membres de l’association ASPIC, (Association Spéracédoise Pour l’Information des Citoyens, à retrouver sur le web et Facebook).


« La mairie de Spéracèdes a déposé le permis de sa future salle multi-activités en 2014. A l'origine, il y avait la volonté que les activités périscolaires, appelées à se développer avec la réforme des rythmes scolaires, ne partagent plus la salle de motricité de l'école. Et que cette salle serve aux associations en dehors des temps périscolaires.

Quatre ans plus tard, cette salle en bois de 100 m2 posée sur la classe de maternelle a fini par ouvrir, très discrètement. Elle devait coûter 400 000 euros TTC, elle dépassera 550 000 euros ! Déclarée d'intérêt communautaire à l'origine, (cela lui permettait de bénéficier plus de subventions), elle devrait revenir à la petite commune de Spéracèdes à près de 280 000 euros [près du tiers de son budget].

La CAPG y a contribué à hauteur de 35 000 euros, un montant minoré par rapport au prévisionnel… Et l'on apprend que la salle lui est réservée."


A ce niveau de l’explication, il est bon de préciser que dans ce dossier, la part de la CAPG est vraiment famélique, c’est d’habitude le contraire. Comme pour le nouveau parking de Mouans-Sartoux à 4,6M€, dont 1M€ à charge de la ville et 3,6M€ à la CAPG. Il est vrai qu’avec de tels calculs, la CAPG peut sortir du Réseau d’alerte national (RNA) dans laquelle elle était plongée. Et s’en féliciter dans la presse locale.


"De fait depuis son ouverture, fin octobre 2018, cette salle n'a été utilisée que pour le périscolaire. L'école ne l'utilise pas, et les associations qui en ont fait la demande ont toute reçu un refus.

Spéracèdes peut se targuer d'avoir des conseillers qui défendent les intérêts communautaires ! »


Lors du dernier conseil municipal, l’élu d’opposition a demandé des précisions au maire sur le reste à charge pour la commune qui est bien supérieur à celui annoncé… Il n’a pas eu de réponse.


Les services de la préfecture alertés fin novembre 2018 n’ont pas non plus émis d’observations particulières, s’appuyant sur les indications du Bureau des finances des collectivités en charge du contrôle financier de la commune. Allez y comprendre quelque chose !


Les responsables de l’association s’interrogent le conseil municipal : « Le conseil municipal a-t-il été informé de cette décision de gestion qui réserve cette salle multi-activités à l’Agglomération ? La plupart des Spéracédois et des Spéracédoises l’ignorent encore. Cela fera l’objet de discussions, probablement lors du prochain conseil municipal. »


Les responsables associatifs livrent aussi le seul planning d'occupation connu : « En semaine (Lun, Mar, Jeu, Ven) accueil périscolaire le matin une heure, entre midi et deux et le soir de 16h30 à 18h30 + une semaine sur deux en période de vacances pour le centre aéré, sous la seule responsabilité de la CAPG. » A près de 300 000€ la part municipale, ça fait chère l’heure de garderie !


Alors que s’est-il passé lors de la création de cette curieuse salle « multi-activités », payée en grande partie par les Spéracédois et les Spéracédoises, qui ne peuvent pas en bénéficier ? Alors que la CAPG doit venir en aides aux communes qui la composent.


Cette question est posée à Joël Pasquelin, maire de Spéracèdes et à son conseil, ainsi qu’à Jérôme Viaud, président de la CAPG… à laquelle viennent s’ajouter deux autres interrogations légitimes : qui prend en charge le budget de fonctionnement et l’entretien de cette salle « multi-activités » ?


#Spéracèdes #JeromeViaud #CAPG

352 vues