Rechercher
  • La Rédaction

Palme d'or 2019 : le Maire fait son cinéma en conseil municipal...






Grasse n’est pas très éloignée de Cannes et de son Festival (environ 15km), ça, c’est une certitude. C’est certainement cette glorieuse proximité qui incite le maire de Grasse, Jérôme Viaud, à jouer la comédie. En toute liberté, sans jury, surtout pas de jury… ou alors un jury acquis à sa cause.


Force est de constater que, si le maire de Grasse avait été nominé dans cette prestigieuse manifestation cinématographique, il aurait certainement reçu le Prix d’interprétation masculine qui récompense le meilleur acteur de la compétition. Ainsi que les prix de la mise en scène et celui du scénario.


Mesdames et Messieurs, sous vos applaudissements !


Lors du dernier conseil municipal (19/2/19), le maire de Grasse, au retour d’une de ses pauses régulières, est revenu tout excité. La raison de cet « enthousiasme », salué par les applaudissements de la majorité municipale ? L’acceptation par la Commission nationale d’aménagement cinématographique (CNAC) que la future salle de cinéma prévue dans le tout aussi futur projet de la ZAC Martelly, voit le jour.


Le cinéma grassois était attaqué par le groupe La Strada qui possède à Mouans-Sartoux 5 salles pour une capacité de 824 fauteuils. Avec un parking gratuit à proximité.

« Une très belle victoire », selon le maire de Grasse pour ce projet comprenant 8 salles d’un total de 1 082 places. Il y aurait aussi 710 places de parking (en fait, sur le projet total de la ZAC Martelly), mais rien ne dit si ces places seraient gratuites ou payantes… Mais vu que le promoteur n’est pas un philanthrope.


Ce conseil a aussi été l’occasion à l’opposition et aux spectateurs attentifs et surpris d’apprendre qu’il y avait eu un recours lancé contre le futur cinéma. Ce silence est sans doute du par respect à l’opposition municipale et aux Grassois.


Il faut reconnaitre que cette méthode du silence a au moins deux avantages : si ça se passe mal en commission, personne ne le sait, et si ça se passe bien, on sort les trompettes et les étendards, comme ça a été le cas. Comme le lapin sort du chapeau du prestidigitateur ! Gagnant-gagnant.


Ce coup de théâtre aurait dû interpeller les médias présents, mais non. Dès le surlendemain, France 3 Côte d’Azur et Nice Matin, peu curieux sur les origines de ce recours, déroulaient le tapis rouge pour l’information distillée par le maire en conseil, à grand coup de colonnes et de pages Facebook.


Il est à remarquer la très belle « vue d’artiste », illustrant l’article du quotidien local évoquant la future salle de cinéma et l’ensemble de la ZAC finie. Et que dire du titre : « Martelly : le projet de cinéma validé par Paris ». Sans aucune autre indication… ce qui laisse croire que le projet de la ZAC Martelly est en bonne voie de réalisation. Ce qui loin d’être le cas.


Et, cerise sur le gâteau, le ciné est prévu pour 2023. Sans non plus se poser la question du financement, de la décision de la société Bouygues de confirmer, ou non, son intention de se lancer dans le projet… Sans compter les surcoûts engendrés par la mise en sécurité des terrains concernés par la ZAC et ceux environnants… Car à Grasse, les surcoûts des projets lancés par la Ville sont toujours supérieurs aux projets initiaux de 20, 30, 40, 50%, les exemples sont nombreux.


Des fois, l’information est simple.


De la belle ouvrage, donc. Mais improbable. Tant le projet est loin d’être finalisé par Bouygues et la Ville. Tant le terrain n’est pas sûr. Mais comme la méthode Coué est de rigueur…


A moins que la solution aux sérieux problèmes de terrain instable soit déjà trouvée et que cette info est encore gardée secrète.


Pour conclure, oui, il faut un nouveau cinéma plus en rapport avec les besoins grassois et ses environs, avec des places gratuites pour les usagers, dans un centre revigoré. Oui ! Cent fois oui !


Mais est-ce que cela doit se faire n’importe où, n’importe comment, au détriment de la réalité du terrain ? Non, cent fois non !


Sans connaitre précisément le coût du projet de ZAC Martelly ? Encore une fois non !

D’autant plus que dans cette situation de friabilité de terrain, si le projet Martelly voyait le jour, il faudrait qu’il apporte toutes les garanties de sécurité, à tous !


Quel cinéma, mais La Palme est en vue !


#Grasse06 #Grasse #Grasse2020 #Mun06130 #JeromeViaud

274 vues

© 2018