© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Le prolongement de la pénétrante annulé par la Justice !


C’est fini pour le projet qui déplaçait le problème de Perdigon à St Jacques : dura lex, sed lex.


C’est une victoire totale pour tous les riverains de St Jacques rassemblés en association de défense du quartier, dont le chef étoilé Jacques Chibois, avec un Paul Euzière à la manoeuvre, dont les compétences en droit et sa connaissance pointue des dossiers ne sont plus à démontrer (voir ses posts sur le sujet en cliquant ici)


La délégation d’utilité publique (DUP) du préfet des Alpes-Maritimes qui autorisait le prolongement de la pénétrante Cannes-Grasse (Quatre-Chemins-Saint-Jacques) est annulée par la Cour Administrative d'Appel de Marseille.


C’est une économie de 2,5 à 3 M€ pour les grassois,100 M€ pour les maralpins. Une paille!


Pour une fois que les Grassois vont économiser de l’argent, ce n’est pas grâce à E Ciotti ni J-P Leleux ni J Viaud, mais grâce à la Justice !


Après l’annulation de la délibération sur le rachat de Belembra, c’est le deuxième sérieux revers en deux jours que doit subir le maire de Grasse. Sans compter son attitude désinvolte en ne participant pas au CHSCT qui faisait suite à un troisième accident du travail chez les municipaux (dont un mort), en moins d’un an !


Quand ça ne va pas, ça ne va pas.


Mais cette situation n’est pas due à la malchance ou autre machin incontrôlable : c’est la justice qui retoque le maire et son équipe rapprochée. Une médaille du travail en quelque sorte.


Les attendus des magistrats sont sans équivoque et éloquents, notamment pour le commissaire enquêteur :


1/ d'annuler le jugement du Tribunal Administratif de Nice du 7 février 2017 qui avait rejeté la requête en annulation de la Déclaration d'Utilité Publique du Préfet des AM sur le prolongement de la Pénétrante entre le carrefour de l'Alambic (RD 9) et l'avenue de la Libération (Stade Jean-Girard - RD 2562) déposée par les Associations de Défense de Saint-Antoine et Saint-Jacques et des Riverains de Château-Folie


- 2/ de juger que les propos du Commissaire Enquêteur "s'analysent comme un parti pris initial favorable au projet" et qu'ils ont donc "entaché la procédure d'un vice qui a privé le public d'une garantie"


- 3/ d'annuler la DUP du Préfet des AM en date du 7 juillet 2014 pour des raisons de fond, et notamment, en raison du "coût financier et des atteintes au paysage, jugés excessifs eu égard à l'intérêt que l'opération présente".


A Grasse Matin nous avons publiés ces derniers temps deux articles liés à la pénétrante laissant entrevoir le gaspillage d’argent public pour un résultat peu évident.

Florilège. (Retrouver les textes en totalité sur le site ici et ici )


Prolongement de la pénétrante : à quel jeu joue Jérôme Viaud ?

(…) Il est surtout curieux de constater que, malgré les recours d’associations et de particuliers engagés contre le projet, le Conseil départemental et le maire Jérôme Viaud, insistent pour imposer le prolongement de la pénétrante… Et lancer les procédures d’expropriation ! (…)

(…) Détourner le flot de véhicules arrivant au bout de la pénétrante est en soit louable. Mais est-ce la solution que de déporter une grande partie de ce flot 1,9 km plus haut, à Saint-Jacques, saturant encore plus ce quartier, défigurant celui de Saint-Antoine et Château-Folie au passage ? Non, évidemment ! (…)

(…) Il est à noter que la grande majorité des Grassois a marqué son opposition dans l’enquête d’utilité publique de 2013. C’est à croire que cette enquête a été mise en place pour la forme ! (…)

Prolongement de la pénétrante : la réponse surréaliste de Jérôme Viaud !

(…) C’est à croire que le maire de Grasse n’habite pas sur sa commune et ne s’est jamais déplacé à Saint-Jacques « au bon moment » ! Déplacer le flot de voitures problématique vers le quartier de Saint-Jacques, déjà saturé aux heures de pointe, va le contribuer à le rendre invivable. Cela ne servirait qu’à déplacer le problème et polluer un peu plus Saint-Jacques ! (…)

(…) Puis, comme la tentative désespérée du voyageur saharien en vu d’un mirage, le maire précise à l’élu d’opposition [Paul Euzière qui avait écrit au maire] :

« Néanmoins, je serai particulièrement vigilant à ce que les personnes dont le patrimoine foncier est impacté puissent être indemnisés convenablement (…) !

(…) Le maire (qui est vice-président du Conseil départemental), a aussi envoyé un étrange courrier au même Conseil. La missive est adressée au… CADAM, sans citer nommément le président de l’instance départementale, Charles-Ange Ginésy, son supérieur. Curieux. (…)

« (…) Je vous remercie d’être particulièrement vigilant à ce que les personnes touchées puissent être indemnisées justement de leur préjudice.

Je vous saurais gré de m’apporter tous les éléments utiles me permettant d’apprécier le montant proposé à chacun de mes administrés. »

(…) Première remarque : soit le vice-président du Conseil départemental, Jérôme Viaud, était au courant des expropriations (il est pour le prolongement)… soit il feint le contraire avec ce courrier. Dans les deux cas…

Encore curieux.

Deuxième remarque : le maire de Grasse ne connait pas la valeur des terrains qui vont être utilisés pour le prolongement de la pénétrante, ni le mode de calcul. Il est toujours curieux pour un maire de ne pas connaitre la valeur potentielle des terrains de sa commune. (…)

(…) Dans un précédent article du 14 mars, nous évoquions le lancement des avis d’expropriations en titrant : « Prolongement de la pénétrante : à quel jeu joue Jérôme Viaud ? ». La question est toujours sans réponse.


La justice a répondu à sa place.


#Grasse #Grasse06 #JeromeViaud



Pour aller plus loin, les interventions des élus de Grasse à Tous, puis Grasse à Tous / Ensemble et Autrement qui se sont opposés à ce projet :


10 Juin 2019

17 Avril 2019

10 Mars 2019

6 Mars 2019


8 Juillet 2016

28 Février 2016


20 Juin 2010


6 Décembre 2007



1,586 vues