Rechercher
  • La Rédaction

La Communauté d’agglo (CAPG) s’endette encore.



Plus 3,6 millions d’euros pour le parking de Mouans-Sartoux

Qu’est ce que la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse (CAPG) ? C’est une communauté de 23 communes, dirigée par Jérôme Viaud, (il est aussi maire de Grasse), qui va droit dans le mur de la tutelle en klaxonnant, le sourire (crispé ?) aux lèvres.





C’est l’image que l’on retiendra du dernier conseil d’agglo qui s’est déroulé vendredi 14 décembre 2018. Bonnes fêtes de fin d’année aux habitants de la CAPG qui va emprunter 4 511 147,26€, soit 259 717,19€ supplémentaires de remboursement par an !... Tout en étant placé en réseau d’alerte par l’Etat.


Il est à noter que trop peu d’élus se sont opposés sur ce projet (10 sur 54 présents, 3 abstentions), dont l’utilité communautaire n’a pas été totalement démontrée, ni avant ni pendant cette séance agitée. Trop peu aussi ont participé aux discussions, ce qui est la négation même du débat démocratique, donnant simplement leurs voix à leurs dirigeants.


On voté contre :

Paul Euzière, Nora Addad, Magali Conesa, (Grasse à Tous Ensemble et Autrement).


Paul Euzière, depuis toujours opposé au projet, s’inquiétait tout d’abord sur l’état des finances : « Si chaque commune est libre en fonction de ses besoins et de sa situation financière de réaliser les projets qu'elle décide avec son budget, notre communauté d'agglomération peut-elle accepter un tel investissement qui plombera pour des années nos capacités financières ? Notre réponse est non. »


Il rappelait les conditions dans lesquelles était né ce parking : « Notre conseil d'agglomération doit-il se sentir tenu par des accords bancals, à la limite de la légalité, qui ont été réalisés dans le cadre de la CAPAP avant le 1er janvier 2014, date de la fusion entre nos trois intercommunalités ? Notre réponse est non. »


Gérard Delhomez, maire de Peymeinade précisait que : « Le coût de la place unitaire n’est pas de 36 000€ mais de 72 000€. En effet, il ne s'agit pas de construire 215 places [pour un projet total de 245], puisque 120 existent déjà, mais 125. Un coût donc excessif et absolument pas en rapport avec la situation financière de la Communauté d'Agglomération. »


Ont aussi voté contre : Myriam Lazreug, Stéphane Cassarini (Alternative). Jean-Paul Camerano, Brigitte Vidal (ancienne majorité Jérôme Viaud), Fabrice Lachenmaier, maire du Mas.


Philippe-Emmanuel de Fontmichel déclarait que ce projet « met la place de parking à un coût supérieur à ceux de Monaco et Menton. »


Se sont abstenus : Zejma, (DVD, Peymeinade), Bancel (RBM Grasse) ; Challier (LR, Mouans-Sartoux).


Mais qu’est ce qui a fait pencher la balance dans le chaudron de la dépense ? Le maire de Mouans-Sartoux, Pierre Aschieri, a proposé que la commune qu’il dirige apporte un peu plus de 900 000 € dans l’opération, ce qui n’était pas le cas lors du dernier conseil communautaire du 9 juin dernier. Ce qui fera dire à l’opposant au conseil de Mouans-Sartoux, Christophe Chalier (LR) : « La commune n’a pas pour l’instant provisionné le premier euro de cette somme. »


Lors du débat, le maire de Mouans-Sartoux a pris deux fois la parole pour défendre son parking, ce qui est somme toute logique. Son meilleur avocat a été le président de la CAPG, qui dans une longue et pesante intervention dont il a le secret, a pris la défense du projet mouansois, ponctuée en prime de regards soutenus en direction du maire voisin. Il ne manquait plus que Jacques Brel chantant « Ne me quitte pas » pour compléter le tableau. A travers de cette scène émouvante et pudique, le temps avait suspendu son vol et une partie de l’héritage communautaire de Jean-Pierre Leleux se soldait, en millions d’euros.


Il est à préciser que ce projet, qui met la place de parking à 72 000€, ne verrait pas le jour si les responsables mouansois ne pouvaient réunir les 900 000€ promis. Mais comme ils sont majoritaires, on voit mal comment leur conseil municipal ne voterait pas comme leur maire.


Tous les élus présents de la majorité grassoise (LR), ont voté pour le projet, même si lors de la précédente assemblée certains avaient fait savoir un désaccord. Il est vrai que le conseil municipal (25/9/18) qui avait vu la contestation au sein même de la majorité de Jérôme Viaud fissurer son équipe, avait servi de leçon. Le doigt sur la couture du pantalon.


Bonne année à tous !


#Grasse #Grasse06 #CAPG #Mouanssartoux #Peymeinade

0 vue

© 2018