Rechercher
  • La Rédaction

La colère monte à Plascassier : Ou vont se garer les résidents ? Chez Quintane?



Plascassier est un hameau du Sud de Grasse qui a encore son identité provençale, avec son vieux village, son clocher et sa cloche qui égrène les heures, ses petites ruelles, sa fontaine et son restaurant, « L’Auberge de Provence ». Depuis quelques années cependant, les résidents se plaignent d’une plus grande difficulté à se garer sur le pré et sur le parking à côté du restaurant. Tous les soirs, de nombreux véhicules peinent à trouver une place, et, on doit l’avouer, il règne une certaine anarchie aux alentours du village, mais qui ne dure que la nuit.


Il y a même un parking ouvert payant, appartenant à un particulier, juste à côté de l’Auberge de Provence qui permet de garer jusqu’à 16 véhicules.


Mais la belle quiétude et la qualité de vie, si caractéristiques de ce hameau, vont être bientôt qu’un beau souvenir. J Viaud a décidé de faire la même chose qu’en centre-ville, c'est-à-dire accorder des permis de construire, tout en réduisant le nombre de places de stationnement. Rappelez-vous de l’opération Martelly, ou l’on détruit un parking, qui sera indisponible pendant 7 ans, pour le reconstruire sans rajouter une place supplémentaire. Et quand il sera enfin de nouveau disponible, il faudra bien garer les véhicules des 150 nouveaux appartements créés (1.5 places de parking/appartement au lieu de 2, concrètement la ville aura un déficit de 75 places, dans une zone déjà sous pression).


Il y a une dizaine de jours, les Plascassierois ont eu une bien mauvaise surprise, avec l’affichage d’un permis de construire pour un ensemble de logements (5) de 8 mètres de haut à l’entrée du vieux village, juste sur le parking payant. On détruit 16 places de stationnement pour construire des logements, donc J Viaud augmente la pression sur le nombre de places disponibles pour stationner. Ce permis a été accordé à la SCI La Plascassoise, dont le siège est situé dans les locaux des Etablissements Quintane. Ce qui constitue la 3ème opération connue sur le village, comme le rachat du presbytère en 2019, la construction d’une grosse villa sous ce même presbytère et tout cela en peu de temps. De nombreux immeubles et propriétés appartiennent à Monsieur Quintane et on ne peut pas dire que ce projet, soit un projet vital pour son entreprise.



Cinq nouveaux logements, cela veut dire 16 places en moins, plus 10 places supplémentaires, c’est donc 26 véhicules supplémentaires pour lesquels il faudra une place de stationnement, dans une zone qui ne dispose d’aucune réserve ou solution. Pour vous donner un ordre d'idée, 26 places c'est les deux tiers des places du pré.


Même si les plans prévoient la place de 10 stationnements sous les appartements, il est assez aisé d’imaginer qu’ils ne seront pas utilisés pour leur destination initiale tant la zone de manœuvre est exigüe et rend tout demi-tour impossible.




Est-ce que le Maire a anticipé ce problème créé par cette autorisation signée par son adjoint à l’urbanisme, C Morel ? A ce jour aucune information, aucune communication, aucune modification du plan de stationnement annoncé…Peut-être que Monsieur Quintane va offrir aux résidents la possibilité de se garer sur ses parkings à l’entrée du village ? Sait-on jamais…


Selon nos informations, ce permis avait déjà été refusé 2 fois.


En plus de supprimer des places de stationnement, ce nouveau bâtiment aurait pour effet de bloquer la lumière sur la terrasse du restaurant l’Auberge de Provence. Est-ce que cela a été pris en compte ? Ce lieu de vie repris il y a 2 ans par une famille et qui connait une fréquentation assidue et apprécié pour sa terrasse, va-t-il toujours attirer autant de monde ? Le rachat des murs par l’exploitant semble maintenant hypothéqué.

Même chose pour les habitations attenantes. Ce nouveau bâtiment haut de 8 mètres leur fera de l’ombre lors des journées d’hiver.




On notera d’ailleurs que 2 arbres bien portants sur cette photo, le palmier et le saule sur le parking, sont aujourd’hui morts. Un bien curieuse coïncidence, encore une.


Ce permis ayant été refusé déjà 2 fois, pourquoi, par miracle, est-il tout d’un coup accordé ?


- La proximité des élections municipales a lancé J Viaud dans une frénésie de signatures de permis de construire sans précédent (cela fera d’ailleurs l’objet d’un article ultérieur). Il faut bien faire plaisir à certains, et bien assurer ses arrières dans une élection loin d’être gagnée.


- Est-ce que le fait que le frère de J Viaud soit en couple avec la fille de Monsieur Quintane soit la raison aussi de cette grande mansuétude ?


Ni J Viaud, ni C Morel, ni C Mascarelli, l’adjointe à Plascassier, ni Monsieur Quintane ne vivent dans le centre du village. A aucun moment, ils ne peuvent comprendre ce que c’est de rentrer tard le soir et de connaitre les affres d’un déficit chronique de places de stationnement, et le sentiment qui domine dans l’esprit des résidents est un sentiment d’abandon et d’incompréhension.


A quel moment J Viaud va-t-il comprendre qu’on ne peut pas accorder de permis de construire sans en anticiper les conséquences sur le stationnement, la circulation, les transports, les effectifs dans les écoles, mais aussi les conséquences sur les sols et le ruissellement des eaux de pluie etc…. ?


"Gouverner, c'est prévoir" (Émile de Girardin)


Encore une fois, le maire fait la parfaite démonstration que la famille, les amis sont prioritaires sur les considérations et obligations relatives à son mandat et que demain n’existe pas dans sa vision de la gestion de la commune.


Quoi qu’il en soit, les riverains de Plascassier sont choqués par la nouvelle, et après de nombreux échanges avec eux, ils pensent s'organiser pour riposter, animés par un état d’esprit combatif et déterminés à empêcher ce projet….et cela ne sera sans doute pas sans conséquence sur les prochaines échéances électorales.


#Grasse #Grasse06 #Plascassier #JeromeViaud #Mun06130

0 vue

© 2018