Rechercher
  • La Rédaction

Grasse : au Cabinet du Maire, c’est toujours plus…


Crédit : Dargaud Editions

Dans « Nice matin » (6/7/2018), l’animateur de la rubrique « Politiquement incorrect », Eric Farel, annonce que le maire, Jérôme Viaud, va embaucher (“en septembre”), un ex-gendarme pour occuper le poste de directeur de cabinet.


Ce poste occupé jusqu’en avril 2015 par Mehdi Benchabane était jusqu’à présent vacant.

Mais, il y avait quand même un Chef de Cabinet : Laurent Brisigotti.

Apparemment, ce n’était pas suffisant.


Jérôme Viaud a donc décidé l’embauche d’un gradé de la gendarmerie en poste à Grasse entre 2006 et 2009 qui ne cachait pas alors son amitié pour le maire de l’époque, Jean-Pierre Leleux et ses amis.


Quel va être le rôle du futur embauché, « un ancien du GIGN et proche de Jérôme Viaud » ? Le journaliste croit savoir qu’il va « (…) coordonner la majorité municipale, d’où un homme… à poigne. Un enjeu important pour le maire en vue des municipales de 2020 ». Et de conclure « A priori, aucun autre changement n’est attendu au sein du cabinet dont Laurent Brisigotti devrait rester le chef. » L’art de dire tout et son contraire dans la même phrase, il y a un nouveau directeur, mais le chef reste le chef. Edifiant. Edifiant sur un autre point, pourquoi embaucher quelqu’un pour faire le travail que Jérôme Viaud est censé effectuer? Les fractures dans la majorité municipales semblent actées et cela ressemble à un demi-aveu d’impuissance à animer son équipe de la part de l’édile.


Si cette embauche se réalise, ce serait donc avec l’argent du contribuable que le maire de Grasse, Jérôme Viaud, préparerait les municipales de 2020. Sans compter le salaire du futur « dircab » - on voudrait savoir combien de dizaines de milliers d’euros ?- qui vont sans doute « alléger » la dette de la Ville qui s’élève déjà à 128% du budget de fonctionnement.

202 vues

© 2018