Rechercher
  • La Rédaction

Contrat Eclairage Public à 20 millions : le verrou de la place du petit Puy va-t-il enfin sauter?





Encore un dossier curieux. C’est la coutume à Grasse. Rien ne change. Comme si c’était la norme.


Cette fois-ci il est question d’éclairage public. C’est un contrat PPP, (Partenariat Public Privé), signé par Jean-Pierre Leleux en en décembre 2013 (juste avant les municipales de 2014), pour vingt ans ! Encore un exemple de gestion à court terme. Et en bon maire de famille !


Sauf que près de six ans après, et malgré les belles déclarations en conseil municipal ou dans la presse, le nouveau maire n’a pas une gestion aussi transparente qu’il veut bien le faire croire. Chez J Viaud, l’absence d’une gestion claire est compensée par une communication effrénée, comme jamais un élu n’avait pratiqué.


A l’époque, Grasse à Tous avait voté contre ce plan et dénoncé les risques de cette opération aléatoire, une de plus. Mais rien n’y avait fait, JP Leleux avait une confortable majorité et ce nouveau « piège à Grassois » avait été accepté par la majorité municipale.

En six ans, combien la commune a payé pour ce PPP ? De quoi est réellement fait ce contrat ?


C’est en gros la question posée par Magali Conesa de Grasse à Tous (elle est aussi membre de la commission des services publics, (DSP), qui n’a jamais lâché l’affaire.

J Viaud fini par demander des audits, qui selon nos sources, confirment le danger du contrat.


Les élus allaient savoir ? Et bien non ! J Viaud a reporté en décembre la communication de ces audits. Cette réponse négative fait suite à un courrier de M Conesa au maire (7/6)…


J Viaud n’a pas répondu à l’élue, mais a invité M Conesa et P Euzière « à une réunion où il a, une fois de plus, renvoyé (maintenant à décembre 2019), la communication de ces rapports », pestent les élus. Pour Noël, on a trouvé beaucoup mieux comme cadeau ! A moins que ce soit le Père Fouettard qui soit annoncé.


Comme le fait remarquer P Euzière, « (…) sous de faux prétextes, J. Viaud refuse de communiquer à Magali Conesa les rapports d'audits nécessaires à son information d’élue (…) ».


Dommage aussi pour les Grassois.


Certains membres de la municipalité, proche du maire, vont donc passer un agréable été au frais et aussi l’automne pour relire ces documents. Et faire quoi ?

He oui ! Car, si ces contrats et autres audits avaient été clairs, le maire les auraient donnés à l’opposition, à grands renfort de presse locale et de photos sur Facebook où ailleurs.


« Des manœuvres dilatoires pour cacher la réalité d'un contrat catastrophique passé par son mentor (J.P. Leleux), à quelques mois seulement des dernières élections municipales de 2014, pour 20 ans. C'est à dire jusqu'en juin 2032 ! », rappelle P Euzière.


Ce qu’il y a de cruel (mais pas surprenant) est que les membres de la majorité de J Viaud ne sont pas informés de la teneur de ces audits et des contrats. Ces élus ne sont que des faire-valoir aux yeux du maire et de son devancier. Seuls quelques initiés sont au « parfum. » Rien ne change. Toujours la fameuse transparence !


Devant cette situation où la vérité est reléguée au bon vouloir des dirigeants, il est bien de se poser au moins une question : si les contrats PPP pour l’éclairage publics et les audits qui vont avec ne sont pas visible à tous actuellement, qu’est ce qu’il y a de précis qui oblige le maire actuel (qui a été au cabinet du maire précédent, 2008-2013), à reporter leur diffusion en décembre ?


Comment le maire précédent, JP Leleux, aurait-il pu signer un contrat que son successeur n’ose pas montrer spontanément ? N’aurait- il pas signé ces contrats dans l’intérêt des administrés ?


Ci dessous, la lettre de Magali Conesa.


Monsieur le Maire,


« Grasse à Tous - Ensemble et Autrement (GATEA) », verbalement et par écrit (courrier du 5 décembre 2018) :


A maintes reprises, Paul Euzière et moi-même, nous vous avons adressé au nom du groupe des élus PE/MCG/27/18), des demandes de communication des audits relatifs au contrat de Partenariat Public-Privé sur l’Eclairage public à Grasse.


Lors du Conseil municipal du 11 décembre 2018, vous nous avez fait une réponse que vous trouverez en fin de courrier et qui opposait « les négociations en cours » à la communication de ces documents.


Cet argument tiré par les cheveux est parfaitement incompréhensible.

D’une part, vous vous félicitez de la qualité du travail en particulier pour les Délégations de Services Publics que fournit notre groupe, notamment Paul Euzière et moi-même, et d’un autre côté vous ne nous communiquez pas des pièces qui sont indispensables à la réflexion des élus sur ces dossiers.


L’argument de la « négociation » que vous nous opposez ne tient pas.


Une négociation n’est pas une procédure judiciaire en cours, ni couvert par un secret de fabrication. En conséquence, en tant qu’élus, et tout simplement citoyens, nous vous demandons en application de l’article 1 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant « diverses mesures d'amélioration des relations entre l'administration et le public et diverses dispositions d'ordre administratif, social et fiscal » communication de ces rapports d’audit.


Permettez-moi d’ajouter que je suis convoquée à une nouvelle réunion de la Commission de suivi des DSP, le 12 juin prochain.


Ma présence constante et ma contribution à ces réunions de travail justifieraient à elles seules la communication de ces rapports.


Mon appartenance au groupe Grasse à Tous - Ensemble et Autrement qui s’est opposé le 4 juillet 2013 à ce contrat de PPP pour 20 ans, au conseil municipal avec un ensemble d’arguments fondés-nous le constatons aujourd’hui- en est une autre bonne raison.


Nous ne comprenons pas les attitudes dilatoires et l’opacité qui règne au sujet de ce contrat de PPP et des rapports d’audits que nous ne cessons de réclamer.


Nous vous redemandons donc la communication de ces rapports.


Recevez, Monsieur le Maire, l'assurance de mes sentiments distingués.

Magali Conesa


#Grasse06 #Grasse #CAPG #JeromeViaud

161 vues

© 2018