Rechercher
  • La Rédaction

Compteur Linky : beaucoup de questions...




Le comité « Stop Linky du pays grassois », a organisé une réunion d'information, mercredi 16 janvier (19h), à Grasse, dans la salle polyvalente de Saint-Jacques ; en partenariat avec l'association Grasse à Tous.

Les faits :

Le distributeur Enedis (ex-ErDF) veut remplacer dans toute la France les compteurs d'électricité ordinaires par des modèles communicants appelés « Linky ». Filiale à 100% d'EDF, l'entreprise prétend que ces compteurs seraient « intelligents » et apporteraient aux usagers de nombreux avantages.

De même, le distributeur de gaz GrDF (avec le compteur « Gazpar ») et les fournisseurs d'eau développent leurs propres compteurs communicants, avec les mêmes arguments promettant un monde merveilleux, connecté et si pratique... Mais la réalité est bien différente !

Se posent alors des questions de santé, de sécurité, de diffusion des données personnelles et aussi également de coût pour l'usager.

Les détracteurs opposent plusieurs arguments :

Santé : multiplications des ondes électromagnétiques sur lesquelles il y a de forts doutes de nocivité. Le principe de précaution devrait être appliqué.


Sécurité : un certain nombre de compteurs ont pris feu ou on détérioré des équipements électriques. Le gouvernement d’une province canadienne a ainsi fait retirer l’intégralité des compteurs connectés.


Diffusion des données : il n’y a pas une communication très claire sur les réelles données qui transitent entre le compteur et l’opérateur. Quel type de données? pour quoi faire? Dès lors tout est possible, et qui contrôle quoi? Le compteur Linky devient l'outil idéal au service des fournisseurs et des entreprises pour développer les intrusions et la multiplication des offres commerciales.


Coût : des compteurs qui ont plus de 40 ans fonctionnent encore parfaitement. Qui va payer les nouveaux compteurs à la fin? De plus ces nouveaux compteur doivent être changés tous les 7 ans. L'argument développement durable, a un peu de plomb dans l'aile.


Peut-on refuser l'installation de ces compteurs « communicants » et intrusifs tant dans notre vie privée qu'au plan des ondes électromagnétiques ? Apparemment, oui. Plus de 80 communes ont pris à ce jour des mesures interdisant l’installation des compteurs.

De toutes ces interrogations, les près de quatre-vingts personnes présentes ont pu en débattre après que Jean Cantoni et son équipe eurent présenté le compteur.

Le maire de Grasse a reçu le comité, mais n’a pour l’instant pris aucune décision quant à une éventuelle suspension de l’autorisation à Enedis pour la pose de compteurs Linky dans la commune.

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

http://grasseatous.viabloga.com/news/compteurs-communicants-linky-progres-ou-danger-pour-nos-libertes-et-notre-sante


#Grasse #Grasse06

18 vues

© 2018