© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Brèves de rentrée





Ces potins et infos ont été (re)cueillis, voire ramassés sur divers sites comme Facebook, des parutions municipales, la presse locale ou autre parutions privées. Malgré le ton employé, ces échos ont leur importance, ils sont les multiples parties d’un puzzle local qui commence à se constituer tout doucement.


A tout seigneur, tout honneur. La première info qui ouvre cette rubrique est l’emprunt contracté par J Viaud pour assurer (aux risques et périls de la Ville, c'est-à-dire des Grassois) la destruction du parking Martelly, du garage Roland et de la station service BP, ainsi que sa dépollution, dans le cadre de la ZAC du même nom. Les autres infos, comme ce prêt extravagant n’ont pas trop eu l’honneur des médias et de la ville, comme cela aurait du l’être vue son importance.


Prêt Martelly : une mauvaise plaisanterie de 40 ans ! C’est la durée du fameux prêt de 11M€ qui servira à détruire ce qui est rentable au détriment de ce qui ne l’est sûrement pas. Toute la saine vision urbanistique de Grasse, selon J Viaud. Les travaux devraient débuter après les élections, si tout va bien. Qu’est ce qui pousse le maire à s’engager et engager les Grassois pour quatre décennies ?


Tintin le parking ! (1) Dans les médias ce prêt et sa durée n’ont pas fait de gorges chaudes, notamment dans la rubrique « politiquement incorrect » du quotidien local, où pourtant elle aurait eu toute sa place. Au contraire, on préfère parler « d’emprunt long ». Ce qui n’est pas faux, mais cette pudeur de rosière ressemble à s’y méprendre à de la gêne.


Tintin le parking ! (2) Un emprunt sur 40 ans, il fallait y songer ! Cela veut surtout dire que la ville n’a pas les moyens de ses projets.


Tintin le parking ! (3) Cela veut évidemment dire que ce parking n’appartiendra jamais aux Grassois… qui auront pourtant payé et bien payé ! Bien vu, M le maire !


Où vont être scolarisés les enfants des éventuels futurs propriétaires des appartements de la future ZAC Martelly ? « Nous avons cinq ans pour y travailler », a déclaré J Viaud. Ce bel exemple d’impréparation d’un projet urbain qui devrait revitaliser le centre ancien n’a pas soulevé plus de commentaire que ça.


Gratuité des transports en commun. Ça marche à Dunkerque et dans d’autres villes ! A Grasse, quand « Sillages » aura remboursé les dettes du funiculaire (avec l’argent des contribuables), on pourra y songer. Dans 42 ans, précisément.


Course à pied. J Viaud et G Rondoni posent tout sourire (sur Facebook) après une épreuve de 19,28km. Voilà une info que les Grassois vont apprécier quand on va leur parler de la dette abyssale de la cité des parfums. Ca leur fera une belle jambe !


Château Diter, entre Barbara Cartland et Zola. Un long reportage « chouinard », relatant les malheurs des propriétaires a été publié dans « Vanity Fair France », photos à l’appui. Qu’elle est parfois triste la vie des gens riches. Surtout quand ils sont condamnés par la justice. La version anglaise est moins complaisante.


Mas d’Angèle : le futur château Diter ? (1) Dans Nice Matin on lit qu’entre St-Jean et St-Mathieu des riverains réunis en association, se plaignent du vacarme généré par les nuisances sonores venant dudit Mas d’Angèle. Ça ne vous rappelle rien ? L’affaire du château Diter, bien sûr.


Mas d’Angèle : le futur château Diter ? (2) Un détail très intéressant se trouve dans l’article. L’auteur précise que J Viaud et la PM ont été alertés et que « L’association affirme que la police municipale se serait déplacée à plusieurs reprises et aurait dressé quelques procès-verbaux. » Plus loin, dans un encadré, on y apprend que, selon la responsable du Mas, « Nous n’avons pas été verbalisés ». C’est reparti comme pour le château Diter !


Mas d’Angèle : le futur château Diter ? (3) L’association des riverains (« excédés et en colère ») précise que le PLU « ne prévoit pas d’activités commerciales. » Et pourtant.


Ecole supérieure des parfums. Dans « Grasse actualités » on y apprend que ce sera la deuxième rentrée pour cet établissement et qu’un ravalement de façade y est programmé. Il est porté par la Ville (Grasse développement) qui va subventionner 40% des travaux. Cet article aurait été complet s’il avait donné les chiffres d’exploitation de cette école. Une affaire de façade.


Ecole supérieure des parfums (bis). Pour ne pas rester en reste, le quotidien local a évoqué ce ravalement de façade, le même jour ! Tranquille, l’auteur a quasiment recopié le texte de « Grasse actualités ». Où y’a d’la gène…


Vu sur Facebook (1) Un ancien de la majorité de JP Leleux, Jean-Pierre Bicail et recruté ensuite par J Viaud comme cadre municipal à mi-temps (26 000€ sur deux ans, pour s'occuper des sorties d'écoles, des commémorations et des relations avec les gens du voyage), on y voit une photo où J Viaud et l’ancien élu (avec le pouce levé) posant en souriant. Le texte qui accompagne est : « Un homme au Grand Cœur et de Talent cultivant avec Passion l’Amour de Grasse et de ses Concitoyens. Tout un programme ! » Ça, c’est de l’amitié ! Sonnante et trébuchante.


Vu sur Facebook (2) Le maire et son soutien auraient du penser à leurs concitoyens quand ils ont créé le déficit de la ville (120%) alors qu’ils étaient dans les municipalités qui ont creusé ledit déficit.


Vu sur Facebook (3) les propos d’une supportrice inconditionnelle du maire (c’est son droit), dont nous tairons le nom par charité républicaine : « Monsieur Viaud, vous êtes sur tous les fronts, vous ne ménagez pas vos efforts. Grasse mérite bien ça. Merci à vous. » Au fait, à quels « efforts » et quels « fronts » faites-vous allusion, Madame ?


Epongé sur Facebook. Cette ode pourléchante : « M le maire, n’écoutez pas ceux qui vous critiquent, votre travail a été un souffle d’air frais inattendu dans notre cité. Les vrais Grassois le savent et vous soutienne. La jalousie et la soif de pouvoir sont en fait le résultat de votre réussite aux services de vos concitoyens. Merci d’être comme nous, merci d’être celui que vous êtes tout simplement. Je suis fier ! » Les « vrais Grassois », à qui ce thuriféraire de sous-préfecture fait-il allusion ? Pas au maire qui est originaire de Charente, quand-même ?


Vu sur Canal Plus Détours : « D’après des ingénieurs, planter un arbre en ville, remplace cinq climatiseurs. » Malgré les phrases pompeuses de J Viaud (« la nature sublimée »), ça ne risque pas d’arriver, à Grasse on arrache les arbres !


Initiatives terres d’Azur (ITA). La directrice, une proche du premier cercle de J Viaud (le président de la CAPG), a déclaré : « Fière de nos entrepreneurs ! Fières de nos pépites ! » Les Grassois seraient encore plus « fiers » et rassurés si J Viaud avait en même temps publié les comptes de cette "association". La confiance c’est bien, le contrôle c’est mieux.


Cérémonie préparatoire. Une cérémonie à l’initiative du RPF a été organisée par JR Laget, à laquelle assistait J Viaud. Le quotidien local s’en est naturellement fait l’écho dans « politiquement incorrect ». Il parait que le maire s’est exprimé… sans qu’une de ligne n’ait été imprimée. Curieux et dommage.


Un soutien à J Viaud (1), JR Laget, a organisé début juillet une réunion d’info sur le Cours pour évoquer « mes autres engagements ainsi que mon soutien aux améliorations liées aux offres de stationnement (…) », bla bla bla. Fidèle à ses habitudes, le responsable du RPF a réuni six personnes dont le maire et un supporter de prix.


Un soutien à J Viaud (2) Que va faire JR Laget pour les prochaines élections : soutenir le RN comme en 2014 ou les Républicains ? Encore un bel exemple de vases communicants entre L Wauquiez, E Ciotti,  J Viaud et le RN.


L’inénarrable JR Laget (1), a publié sur son site Facebook cinq photos où on le voit avec le maire, en divers occasions avec cette légende : « Un ami, un homme de valeur(s) passionné tout comme raisonnable. Avec lui, grasse à un nouvel élan et surtout un avenir. » Certainement dans la spéléologie comptable. D’où l’expression « un homme de valeur(s) ».


L’inénarrable JR Laget (2). Une dernière au sujet du supporter du maire qui va faire partie du raout du 25 août, comme chaque année, sur le parking du Leclerc de Grasse. Comment J Viaud peut-il s’allier avec une personne qui a traité les femmes qui sont contraintes à avorter « d’égoïstes et de nazis » ?


Parapluies en ville. Ça a embelli les rues, c’est vrai. C’est un exemple « piqué » au Portugal. Pourquoi pas ? Une supportrice du maire a même dit que c’était en prévision de la canicule. Ce maire, alors, il est fort : il prédit la chaleur en été. Et le froid en hiver ?

Peinturlures. Le maire et son équipe se sont lancés (avec l’argent de la médiathèque) dans les ravalements de façade tape-à-l’œil. Ça fait bien et beau avant les élections. Du trompe-l’œil, quoi. La réalité c’est la dette abyssale de Grasse : 90M€, sans rien !


Canal du Foulon. Un éboulement a coupé la canalisation. La réparation a été effectuée par le Syndicat intercommunal des eaux du Foulon (Sief), dont J Viaud est le président par obligation statutaire en tant que maire de Grasse. Il s’est empressé de (sur)réagir en glorifiant les réparations qui ont été effectuées… tout simplement parce qu’elles sont la mission du syndicat intercommunal. Ce qu’il y a de bien avec J Viaud, c’est qu’il s’autocongratule pour faire simplement son travail, alors qu’il est élu pour ça. Un manque d’habitude, sûrement.


Canal du Foulon (bis). Au fait, M le maire, combien de milliers m3 cubes d’eau se perdent chaque jour dans la nature suite au manque d’entretien du canal, dont pourtant vous et votre prédécesseur aviez la responsabilité de contrôler l’état ? Si vous voulez des photos du désastre, on peut vous en envoyer ! Allez, mouillez-vous, vite un p’tit coup de Facebook !


Tu sais que tu es de Grasse quand… Selon l’administrateur du blog, il ne doit plus y avoir de politique sur le page dont il la responsabilité… Sauf que le premier texte suit est l’avis d’un membre de la majorité municipale qui loue le projet Martelly. Tout le monde comprendra vite de qui et de quoi il ne fallait pas parler


#Grasse #Grasse06 #VilledeGrasse #JeromeViaud

407 vues