© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Brèves de Grasse Matin II



Insulte. Un des thuriféraires de Jérôme Viaud s’exprime en finesse sur Facebook : « Ce n'est pas Grasse Matin, c'est Grasse Catin ». Nous précisions à M. Jean-Claude Junin qu’une catin est une prostituée qui se fait payer pour ses charmes. Contrairement au vocabulaire limité de ce proche du maire, (ce qui promet pour la suite), personne à Grasse Matin ne se fait payer par quiconque, ni ne doit quelque somme d’argent, malgré les nombreuses marques de sympathies que nous trouvent de nombreux Grassois. Nous sommes libres et non cornaqués par quelques obligations que ce soit et notre parution est gratuite. Et les rédacteurs sont corrects.


Insulte (bis). Cette insulte fait suite à un échange sur le sujet publié par Grasse Matin : « Dans le Kiosque, le maire cautionne-t-il la xénophobie et l’homophobie ? », suite aux propos tenus par l’extrême droite locale. Dans cet article nous évoquions aussi que la porosité entre les Républicains et l’extrême droite se mesurait parfois trop souvent à l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette. Cette insulte vient nous réconforter.


Je ne sais rien, mais je dirais tout (ou l’inverse). Dans le quotidien local (11/1/19), à la suite des propos dithyrambiques de Charles-Ange Ginesy à l’endroit de son hôte : le président du Conseil départemental a qualifié le parcours du maire de « sans faute ». Il était où, ces dernières années, le président du Conseil départemental ?


Médiathèque : c’est bien prévu en 2020, dix ans après le début des travaux, s’ils se terminent. N’en déplaise au quotidien local.


Du maire, Jérôme Viaud, à propos de la sortie de l’intercommunalité du Réseau national d’alerte : « Je suis fier de cette bonne nouvelle ». Les lecteurs-électeurs sont priés d’y croire.


Curieuse envolée du maire : « Grasse doit retrouver sa juste place à l’ouest du département. » Elle l’a donc perdue ! Mais quel est le maire qui a fait perdre sa place à Grasse, sous-préfecture (plus le TGI) ? Message transmis à Jean-Pierre Leleux et à Jérôme Viaud.


Vases communicants ? C’est peut-être à cause de cette perte de place de tête que le quotidien local n’accorde plus qu’une seule page journalière dans son édition de Grasse. Sauf quand il y a une interview du maire ou du président de l’Agglo.


Précisions. Grasse a deux conseillers départementaux : Jean-Raymond Vinciguerra et Jérôme Viaud qui est aussi vice-président (les deux sont membres de la commission permanente à plus de 2 500€ mensuel)… Ils auraient du représenter leur ville pour les projets d’amélioration de la Cité des parfums. Mais lesquels ?


Mal informé. Le président du Conseil départemental, a évoqué la transition écologique avec « (…) les parkings de covoiturage à Grasse et Mouans-Sartoux ». Le maire et président de la CAPG, Jérôme Viaud, ne lui a pas parlé du nouveau parking (à Mouans-Sartoux) aux frais de l’Agglo pour 3,6M€, voté fin décembre ?


Ghostwriting. C’est l’impression qu’ont eu les lecteurs en lisant l’article de Nice Matin (18/1/19), traitant de la sortie (sic) de la Communauté d’agglo du Réseau national d’alerte (RNA).


Un cheval, une alouette. C’est par ce procédé de fabrication bien connu de certains fabricants de pâtés, qu’est traitée l’info à Nice Matin, quand il s’agit de la mairie, de l’Agglo ou de l’opposition. Quand les deux premiers sont cités, c’est une pleine page : quand c’est l’opposition, c’est une colonne.


« Tout beau, tout neuf ! » C’est par ce titre que le quotidien local (2/1/19) a évoqué trois projets grassois à venir pour 2019 : la médiathèque, l’échangeur de La Paoute et la restauration de la mairie, phase 1. D’habitude, on dit de quelque chose qu’il est beau et neuf quand le projet est fini, prêt à l’usage. Là, non, pas de problème : c’est tout beau, c’est tout neuf, même si ce n’est pas encore fini.


La Ville pense au palais épiscopal. Enfin ! Dans le quotidien local (24/1/19), nous apprenons qu’il va y avoir « Un coup de jeune sur le séculaire palais épiscopal » selon l’auteur de l’article, ces travaux vont permettre « une mise en conformité (!) du monument historique, rénovation du hall et de la cage d’escalier de la mairie. La façade retrouvera ses arcades. L’architecture et le patrimoine seront mis en scène. » Très bien. Au fait, à quand remonte la dernière attention sérieuse et profonde du palais épiscopal, à par les rafistolages ? Renseignement pris, il y a plus de trente ans ! Bon sang, on ne voit pas le temps passer.


#Grasse #Grasse06 #CAPG #JeromeViaud

482 vues