© 2018 

Rechercher
  • La Rédaction

Ancienne voie du Sud, Grasse-Magagnosc : le manque d’entretien inquiète


A la lumière des événements tragiques de Gênes, et toutes proportions gardées, des questions se posent pour les usagers grassois qui utilisent les avenues de Provence, puis Saint-Exupéry et Saint-Laurent qui mènent à Magagnosc.


Ces voies routières ont une particularité spécifique, elles ont été construites sur l’ancienne voie des chemins de fer du Sud de France (1890-1950). En 1988, les viaducs de Font-Laugière (pont Eiffel), Félix-Martin, les tunnels de Grasse (au-dessus du nouvel établissement Fénelon), et celui de Magagnosc (St-Laurent) ont été modernisés lors de travaux qui ont permis de créer une nouvelle voie de circulation vers l’Est, désengorgeant la ville.


La route bâtie sur l’ancienne voie ferrée a été élargie, sans fondations spécifiques réservées à l’usage automobile répétitif. Ça se voit et se ressent. Dernièrement une association de riverains a dénoncé dans « Nice matin » (11/8/18) les « affaissement, avec un décalage de 10 cm, les fissures (…) des semi-remorques empruntent la chaussée au mépris des règlements et du respect des autres ». Ces affaissements se constatent tout le long des voies urbaines, dès les premiers abords du viaduc de Font-Laugière (pont Eiffel), jusqu’à Magagnosc, comme devant les logements des Roumegons. Il faut être très vigilant. A la suite des protestations de l’association de riverains, le maire, Jérôme Viaud, a déclaré que des travaux allaient être effectués « sur les trois zones affaissées, en octobre, pour 60 000 euros. » Et le reste de la chaussée ?


Et les ouvrages d’art ? Le viaduc de Font-Laugière (pont Eiffel) a-t-il été contrôlé depuis 30 ans ? Le suivant, le viaduc Félix-Martin, dans quel état est-il ? Il faut rappeler que les tabliers routiers reposent sur des piliers ou des arches en béton maçonnés datant de la fin XIXe. Quid de la passerelle métallique aujourd’hui inutilisée qui enjambe la route à hauteur du viaduc Félix-Martin ? Est-elle toujours solide ?


Le tunnel de Grasse (129 m), qui a gardé son aspect originel en pierres de taille et qui fuit en tout temps, a-t-il été contrôlé ? Celui de St-Laurent (125 m), modernisé en 1988 a-t-il été contrôlé depuis ?


Le tunnel du Pré-du-Lac, (515 m) qui passe sous le quartier du même nom a été comblé lors des aménagements de la voie de chemin de fer. Est-il contrôlé ? Avec quoi a-t-il été comblé ? Est-il totalement comblé ?


Par certains endroits, des contreforts maçonnés ne sont plus que des amas de pierres mangés par les herbes et dont certains blocs affleurent la route. Deux mini-éboulements qui ont été signalés par les services de la ville ont eu lieu, le premier aux arches de Ste-Laurette et l’autre après la passerelle en pierres située à Magagnosc. Vont-ils être réparés ?



Voilà le triste et curieux état d’une voie urbaine très fréquentée qui pose de sérieux problèmes de sécurité


13 vues